Semis de laitue

On se retrouve aujourd’hui pour le premier semis de laitue de la saison, et on ouvre le bal avec la feuille de chêne verte!

Tout de suite, place aux images:

Publié dans Jardin | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le réveil des abeilles

Une journée ensoleillée et une dizaine de degrés en ce mercredi 16 janvier, il n’en faut pas plus à nos abeilles pour pointer le bout de leur nez, pour la toute première fois de cette année 2019. L’occasion pour nous de constater de l’activité sur nos quatre ruches, ce qui est de bon augure pour la suite!

Comme quelques images valent mieux qu’un long discours, je vous laisse admirer nos abeilles, entre vol de propreté et soleil d’artifice

Publié dans Apiculture | Marqué avec , , | Un commentaire

Mythologie et potager

Ceux qui me suivent sur la page Facebook le savent, je suis actuellement en train de lire l’excellent livre d’Eliot Coleman intitulé Des légumes en hiver, que je conseille au passage à tous mes lecteurs en quête d’autonomie alimentaire, qui souhaitent cultiver leur potager toute l’année.

Dans ce livre, on trouve un passage très intéressant qui fait un parallèle entre certains éléments de la mythologie grecque et celtique et l’agriculture.

Pour en savoir plus:

Publié dans Jardin | Marqué avec , , , | Un commentaire

Jardiner avec la Lune

Jardiner ou non avec la Lune, c’est un sujet qui fait débat dans la communauté des jardiniers! Certains prétendent avoir observé de meilleurs résultats en s’appuyant sur le cycle lunaire, d’autres, au contraire, affirment n’avoir observé aucune différence significative en jardinant avec ou sans la Lune…

Mais finalement, jardiner avec la Lune, ça consiste en quoi? La réponse tout de suite, en vidéo:

Publié dans Jardin | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Télécharger votre cahier de jardin

Ce cahier de jardin vous permettra de consigner toutes les informations importantes de votre saison 2019 au potager.

Il sera un aide-mémoire précieux pour votre prochaine saison, car il est impossible de se souvenir de tout!

Grâce à ce simple outil, vous pourrez améliorer votre jardin d’année en année, éviter de reproduire certaines erreurs, et comparer vos résultats d’une saison à l’autre.

En espérant que ce document vous sera utile, je vous souhaite une belle saison au potager, et plein de bons légumes à déguster sans modération!

Télécharger votre cahier de jardin 2019

Télécharger votre cahier de jardin 2019

Publié dans Jardin, Téléchargements | Marqué avec , , , , | 20 commentaires

Premiers semis précoces

Les jours rallongent, le solstice d’hiver est passé, il est temps de commencer les premiers semis précoces au chaud.

Pour beaucoup de plantes à développement rapide, comme les tomates et les cucurbitacées, il est encore trop tôt! Cependant, certaines plantes ont un développement beaucoup plus lent, et il peut être utile de les semer plus tôt dans la saison pour obtenir une production plus précoce en saison

Aujourd’hui, on ouvre le bal avec les poivrons, les piments et les aubergines!

Publié dans Jardin | Marqué avec , , , | 3 commentaires

Montage de la serre

Pour cette première vidéo de l’année 2019, je vous propose de découvrir le montage de notre nouvelle serre tunnel de 6m2.

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle et heureuse année 2019!

Publié dans Jardin | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Nouveaux aménagements sur la terrasse [Challenge petites surfaces]

Il y a quelques temps, je vous présentait le petit potager de ma terrasse.

A la suite de vos commentaires, j’ai eu envie de porter plus d’attention à l’aménagement de ce petit espace afin d’augmenter et d’optimiser la surface cultivée.

Dans le petit diaporama d’aujourd’hui, je vous présente les nouveaux aménagement, avec une évaluation précise de la surface allouée aux cultures, et je vous propose de mettre un place un petit challenge pour la saison 2019, afin d’évaluer ensemble la quantité de légume qu’on peut produire, à l’échelle d’une saison, sur une si petite surface.

Publié dans Jardin | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Quelques techniques de bouturage

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler boutures!

Un dicton bien connu des jardiniers dit : « à la sainte Catherine, tout bois prend racine« . La sainte Catherine est le 25 novembre, mais ce vieux dicton nous indique surtout que novembre est un bon mois pour faire des boutures, en particulier des boutures de tiges ligneuses (arbustes, arbres)

Cet article/vidéo promet d’être long, alors installez-vous confortablement, préparez-vous un petit café ou autre boisson chaude…

Vous êtes prêts? Alors c’est parti!

La première technique dont je veux vous parler est celle qui peut sembler la plus facile, celle que je faisais quand j’étais enfant avec les plantes d’intérieur de ma mère, et qui a le mérite d’être ludique, puisqu’on peut observer l’apparition des racines au fur et à mesure: c’est le bouturage dans l’eau.

Le principe est simple:

  • Procéder de préférence d’avril à septembre
  • Prélever une tige saine de 10 à 15 cm sur la plante mère en coupant sous un noeud
  • Remplir un bocal d’eau (de pluie, de préférence)
  • Placer un morceau de charbon au fond du bocal pour éviter le pourrissement
  • Retirer toutes les feuilles pour n’en garder que deux ou trois en haut de la tige
  • Si les feuilles sont grandes, on peut couper à moitié pour limiter l’évaporation
  • Placer la bouture dans le bocal en veillant à ce que les feuilles ne trempent pas dans l’eau
  • Placer le bocal à endroit chaud et lumineux (ex: rebord de fenêtre)
  • Surveiller l’apparition des racines

Si la bouture noircit et que toutes les feuilles tombent, vous pouvez jeter la bouture, c’est qu’elle n’a pas pris. Dans le cas contraire, des racines devraient commencer à apparaître assez rapidement (en quelques jours seulement, pour certaines plantes).

C’est à partir de là que cette technique connaît le plus grand nombre d’échecs. En effet, si la plupart des plantes n’ont aucun mal à produire des racines dans l’eau, le repiquage en godet ou en pot peut s’avérer délicat. Plus vos boutures resteront longtemps dans l’eau, plus la reprise sera difficile! N’hésitez pas à les placer en pot dès que les racines font 2 à 3 cm, en maintenant le terreau toujours bien humide.

J’ai obtenu de bons résultats avec cette technique sur le basilic, la menthe (très facile), les gourmands de tomates, le chèvrefeuille, le lierre

La technique qui, selon moi, donne les meilleurs résultats avec la majorité des plantes est la bouture de tige. La saison à laquelle on choisira d’opérer dépend du type de bouture:

  • Bouture herbacée: printemps, début d’été
  • Boutures semi-ligneuses (semi-aoûtées): fin de l’été
  • Bouture ligneuses (aoûtées): automne

Mode d’emploi:

  • Prélever une tige saine de 10 à 15 cm sur la plante mère en coupant sous un noeud
  • Remplir un godet avec un mélange composé à 50% de sable et 50% de terreau (ça, c’est ce que j’ai appris quand j’ai travaillé en pépinière, mais dans les faits, ça fonctionne très bien pour moi avec un mélange de terreau et de terre de jardin)
  • Retirer les feuilles sur un tiers à la moitié de la tige
  • Si les feuilles restantes sont trop grandes, on peut les couper pour limiter l’évaporation
  • Faire un petit trou dans le substrat et y planter la partie dénudée de la bouture
  • Tasser un peu pour que la terre soit bien en contact avec la bouture
  • Arroser et maintenir le substrat toujours bien humide

On peut également procéder de la même manière avec les végétaux très faciles à bouturer (forsythia, sureau…) en plaçant directement les boutures en pleine terre, on parle alors de bouturage en place.

On peut également placer les boutures en mini-serre, sous une bouteille, ou dans un bocal fermé, on parle alors de bouturage à l’étouffée.

Pour ma part, je place simplement mes boutures dans un châssis froid, je les laisse jusqu’au printemps en veillant simplement à ce que le substrat reste humide, et tout va très bien!

Avec cette méthode, j’ai obtenu de bons résultats sur la lavande, le romarin, le thym, la menthe, la mélisse, les gourmands de tomates, les groseillers, les cassissiers, le sureau, et j’en oublie certainement!

Vous êtes toujours là, les amis? Alors on continue!

Avec les plantes à racines charnues comme les framboisiers, on peut également utiliser la technique de bouturage des racines. C’est une technique simple qui ne demande pas de soins particuliers, et on peut pratiquer ce bouturage pendant tout l’hiver!

  • Dégager les racines de la plante à bouturer
  • Sélectionner des racines dont le diamètre est environ celui d’un crayon à papier
  • Couper les racines en veillant à préserver les radicelles (petites racines qui poussent de part et d’autre des racines charnues)
  • Débiter vos racines en petits tronçons d’environ 5cm
  • N’oubliez pas de vite remettre en terre les racines de la plante mère qui ne doivent pas rester trop longtemps exposées
  • Déposez vos tronçons de racine dans des godets, à l’horizontale, dans un mélange de bonne terre de jardin et de terreau (en tout cas, c’est comme ça que je fais chez moi) et recouvrez-les
  • Placer les boutures dans un châssis après les avoir arrosé, et veillez simplement à ce que le substrat reste toujours humide
  • Au printemps, les boutures qui ont pris commenceront à produire des feuilles!

J’ai réussi cette technique avec succès sur les framboisiers, les hémérocalles, les topinambours

Pour finir, je vais vous parler de la bouture à talon ou en crossette. Pour cela, on va procéder exactement comme pour la bouture de tige, sauf qu’on prélève la bouture en conservant une partie du rameau sur lequel elle est insérée: soit un morceau d’environ 2cm qu’on appelle crossette, soit un lambeau d’écorce qu’on appelle talon. On obtient donc une bouture en forme de T.

Cette technique donne de bons résultats avec les arbustes à feuillage persistant, mais également avec les arbres à tige creuse, et d’une manière générale, pour toutes les boutures ligneuses (et là, on est en plein dedans).

J’ai eu de bons résultats avec cette technique sur les althéas (hibiscus syriacus, mauve en arbre), le sureau, la lavande, et tous les arbustes en général…

Je vous propose de retrouver toutes ces explications en vidéo:

Et si vous voulez nous aider à vous proposer toujours plus de contenu, n’hésitez pas à cliquer sur la bannière ci-dessous:



Publié dans Jardin | 4 commentaires

Mais qui sont ces intrus sur mes topinambours? [Puceron blanc : Trama troglodytes]

Le 14 novembre, après une rencontre insolite au jardin en récoltant mes topinambours, je publiais cette vidéo :

Le mystère est résolu:
Apparemment, je ne cherchais pas au bon endroit! J’ai quitté les sites de jardinage au profit de ceux des amateurs de fourmis, et j’ai trouvé l’espèce en question, un puceron blanc radicicole : Trama troglodytes.
La fourmi jaune (Lasius flavus) se nourrit presque exclusivement du miellat de pucerons vivant sur les racines (c’est une fourmi à mode de vie essentiellement souterrain); elle va les dénicher dans leurs colonies souterraines et en prend grand soin. Leurs oeufs sont transportés dans la fourmilière avant l’hiver et au printemps, les pucerons éclos sont reconduits sur leur plantes nourricières. Elles font donc de l’élevage de pucerons souterrain, ce qui explique le soin que prennent les fourmis pour remettre les pucerons sur leur hôte racinaire après que je les ai dérangé lors de ma récolte de topinambours…


Pour soutenir notre association, n’hésitez pas à cliquer sur cette bannière publicitaire!



Publié dans Jardin | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire